Accueil > Média > Communiqués de presse

Communiqués de presse

Montréal : une ville transformée

Date de publication: 21.04.2017

Montréal : une ville transformée
par Jean Laurin, Président, Newmark Knight Frank Devencore

Le centre-ville de Montréal est en cours de transformation comme en témoigne la série de projets qui s'y déroulent et qui changeront fondamentalement notre façon de vivre et de travailler dans la ville pendant des décennies.
 
Si tous les projets en chantier ou aux dernières étapes de planification se réalisent, la ville telle que nous la connaissons aujourd'hui aura une tout autre apparence et fonctionnera également très différemment.

Imaginons la vie à Montréal en 2021

Vous habitez la Rive-Sud et, pour vous rendre au travail, vous empruntez le nouveau train de banlieue futuriste et entièrement automatisé, le Réseau électrique métropolitain (REM), en direction nord sur le nouveau pont Champlain. Pendant votre déplacement sur cette attrayante travée courbée et que vous arrivez sur l'île, votre regard se porte sur la vaste étendue d'espace vert qui sépare l'autoroute Bonaventure nouvellement rénovée, devenue un boulevard urbain de sentiers pédestres bordés d'arbres, de lieux publics et d'une sculpture de 10 mètres de hauteur de l'artiste Jaume Plensa.
 
De là, un service de transport rapide vous conduit jusqu'au nouveau campus de 51 acres de l'Université de Montréal à Outremont, construit sur l'ancienne gare ferroviaire d'Outremont. Mettant en vedette le nouveau Complexe des sciences et Centre de l'innovation, le vaste site est également composé de projets résidentiels, d'entreprises et de lieux publics.
 
Ou imaginez que votre journée de travail commence dans l'Ouest-de-l'Île. Une nouvelle gare REM se trouve tout juste à l'ouest du centre commercial Fairview dans le nouveau cœur de Pointe-Claire, depuis laquelle vous vous dirigez vers l'est en direction de Montréal, passant par l'échangeur Turcot entièrement rénové. Votre trajet fait en sorte que vous traversez le cœur du centre-ville de Montréal, au-delà de la section nouvellement recouverte de l'autoroute Ville-Marie près de l'hôtel de ville et en direction du Vieux Port et de la jetée Alexandria, entièrement réaménagée pour en faire une gare de voyageurs emblématique. Vers l'Est, le long du fleuve, se trouve le nouveau terminal pour conteneurs Viau achalandé, illustrant l'importance de Montréal comme ville portuaire.
 
Ou - et ce scénario est peut-être le meilleur pour ceux qui, ces dernières années, ont eu à esquiver les cônes de circulation orange et ont été coincés en circulation - votre journée commence dans l'une des nouvelles habitations en copropriété de Griffintown, tout juste au sud-ouest du cœur du centre-ville. Dans les années 1800, la population de Griffintown était composée d'immigrants irlandais. Dans les années 60, la grande majorité du quartier a été rasée pour faire place à l'autoroute Bonaventure et des parcs de stationnement. Griffintown a alors été zonée « industrie légère ». Désormais désigné Quartier de l'innovation, ancré par la Cité du Multimédia, Griffintown est aussi le quartier où se côtoient des propriétés commerciales, de détail et résidentielles. Depuis la fenêtre de votre condo - de laquelle vous avez une vue imprenable du fleuve Saint-Laurent et du canal de Lachine -, vous vous trouvez à une courte distance de marche de votre poste en recherche à l'École de technologie supérieure (ÉTS).
 
En termes simples, Montréal subit des changements dont la portée n'a pas été vue depuis plus de 50 ans lorsqu'une vague d'activités de construction et d'infrastructure - dont le système du métro de la ville, Place des Arts, Place Ville Marie, le pont Champlain, l'aéroport international de Dorval (aujourd'hui Montréal-Trudeau) et l'autoroute Bonaventure - a transformé le visage de la ville avant Expo 67.
 
La coopération : moteur du changement

Comment expliquer cette vague d'activités ?
 
L'un des principaux moteurs est la nécessité. Au cours des dernières années, plusieurs des éléments de l'infrastructure de Montréal ont subi les ravages du temps (le pont Champlain, par exemple) ou leur concept est vétuste (l'échangeur Turcot, par exemple). De plus, la croissance et l'évolution démographiques exigent une capacité et une accessibilité supplémentaires de notre système de transport commun, d'où le besoin d'un réseau de train léger sur rail.
 
La volonté des gouvernements municipal, provincial et fédéral de faire avancer et de financer les changements dont nous sommes actuellement témoins est un autre facteur. Le maire de Montréal, Denis Coderre, a joué un rôle particulièrement prépondérant quant à cette promotion de la ville. Le souhait de tous les paliers de gouvernement de promouvoir le développement économique de Montréal se traduit par des gestes concrets.
 
Finalement, un esprit renouvelé de coopération et d'enthousiasme parmi des gens d'affaires, des investisseurs, des promoteurs ainsi que des organisations publiques et privées alimente le rajeunissement de la ville. Les célébrations à venir du 375e anniversaire de la ville cette année ont également contribué à accélérer cette activité.
 
Le financement du REM par la Caisse de dépôt et placement du Québec est l'exemple le plus visible de cet esprit renouvelé d'enthousiasme et de coopération. Montréal International a également attiré à la ville bon nombre d'entreprises mondiales. La coalition de citoyens Je fais Montréal a travaillé à la création et à la promotion de plus de 180 projets dont l'objectif est d'aider la ville à poursuivre son élan et à stimuler sa prospérité. De plus, la Chambre de commerce du Montréal métropolitain continue d'encourager les nouveaux dirigeants d'entreprises et à travailler à l'amélioration des conditions économiques.
 
Les retombées économiques d'une aussi vaste gamme de projets devraient être considérables. Les grands projets d'infrastructure sont particulièrement importants. Les améliorations qui sont apportées aux principaux réseaux de transport au cœur de la ville et en périphérie de celle-ci, ainsi que l'impulsion considérable au transport en commun qui sera fournie par le REM, rendront le cœur du centre-ville largement plus accessible et aideront à stimuler l'économie du Grand Montréal pendant de nombreuses années.
 
Il y a également le facteur humain. Aujourd'hui, la population active est instruite, cultivée et cosmopolites. En effet, la population grandissante d'étudiants étrangers continue d'alimenter une dynamique intéressante au sein de la ville. Les Montréalais désirent de plus en plus éviter les longs trajets, et vivre et se divertir à proximité de leur lieu de travail. Attirer et conserver une main-d'œuvre jeune et instruite est une priorité pour la plupart des employeurs. Rares sont les villes nord-américaines qui ont plus à offrir que le centre-ville de Montréal. Or, pour que le centre-ville puisse réellement prospérer, les projets de commerces de détail, résidentiels et commerciaux doivent procéder en parallèle.
 
C'est précisément ce qui est en voie de se produire au centre-ville de Montréal, et cela est de bon augure pour la ville. En effet, dans son plan stratégique de 2016, la Ville de Montréal estime que, d'ici 2030, la population du centre-ville élargi comptera 50 000 résidents de plus.
 
Projets clés
Voici un bref aperçu des principaux projets qui sont en voie de remodeler Montréal.
 
Les grands projets d'infrastructure

 
  • Le nouveau pont Champlain : L'ensemble du projet, y compris le coût pour la conception et les travaux de construction du nouveau pont, ainsi que les voies d'approche de l'autoroute et les voies d'accès, se chiffre à 4,2 milliards $. Plus de 50 millions de voitures, de camions et d'autobus vont l'emprunter chaque année, le nouveau REM également. Le projet est censé être achevé à la fin de 2018. 
  • Le REM (Réseau électrique métropolitain) : Ce système de transport sur rail automatisé reliera le centre-ville de Montréal, la Rive-Sud, la Rive-Nord, l'Ouest-de-l'Île et l'aéroport Montréal-Trudeau. Le réseau comptera 27 stations et une voie double de 67 kilomètres. Lorsqu'il sera achevé, ce REM sera le quatrième plus important réseau de transport automatisé au monde. Les coûts de construction sont estimés à 5,9 milliards $. La Caisse de dépôt et placement du Québec s'est engagée à fournir 3,1 milliards $ du montant; le reste du coût sera assumé par les gouvernements fédéral et provincial. Les travaux de construction n'ont pas encore commencé, mais la date initiale d'achèvement du projet a été fixée pour la fin de 2020.
  • L'échangeur Turcot : L'échangeur est le carrefour de la circulation automobile de la région métropolitaine de Montréal et le point de convergence des autoroutes 15, 20 et 720, ainsi que l'accès au pont Champlain. Il est en voie d'être rénové au coût estimé de 3,7 milliards $. Les travaux sont censés être terminés à la fin de 2020.
  • L'autoroute Bonaventure : Cinquante ans après avoir vu le jour, l'autoroute Bonaventure fait l'objet d'un réaménagement complet. L'autoroute - qui relie le pont Champlain et le centre-ville de Montréal - sera remplacée par deux boulevards qui seront séparés par de grands espaces verts et des allées piétonnes. Le coût du projet a été établi à 142 millions $.
  • L'autoroute Ville-Marie : Une section de l'autoroute entre l'avenue Hôtel-de-Ville et la rue Sanguinet sera recouverte afin d'y ajouter des espaces verts et de mieux intégrer le Vieux Port au centre-ville de Montréal. Le budget du recouvrement de l'autoroute a été fixé à 100 millions $, et la ville prévoit construire un parc sur le dessus de l'autoroute pour environ 31 millions $.
  • Les nouvelles jetées au port de Montréal : Deux projets sont en cours : le réaménagement de la jetée Alexandria et du terminal de croisière, dont l'achèvement est prévu cette année au coût de 78 millions $. La phase 1 du nouveau terminal pour conteneurs Viau a été achevée à la fin de l'année dernière, augmentant considérablement le tonnage pouvant être accueilli par le port, traduisant ainsi l'importance de Montréal en tant que connexion stratégique pour le transport par conteneurs en Amérique du Nord. La construction d'une deuxième phase est également prévue au calendrier. On prévoit que l'ensemble du projet représentera 340 millions $ annuellement de retombées économiques supplémentaires.

 
Importants projets de locaux à bureaux
Le centre-ville de Montréal est également témoin de la renaissance de projets de locaux à bureaux, à preuve le nombre de nouveaux projets en cours ou en développement, du jamais vu depuis plusieurs décennies. Plus d'un million de pieds carrés de nouveaux locaux à bureaux sont en cours de réalisation, et 5 millions de pieds carrés supplémentaires sont à l'étape de planification ou de prélocation.
 
Quelques-uns des projets récemment achevés au centre-ville :

  • La Tour Deloitte de 26 étages comptant 500 000 pieds carrés de Cadillac Fairview Corporation. Situé entre la gare Windsor et le Centre Bell, il s'agit du tout premier projet LEED platine du centre-ville de Montréal.
  • L'Avenue, au 1275 l'Avenue des Canadiens, un immeuble à usage mixte de 50 étages comptant 590 000 pieds carrés, une réalisation de Broccolini.

 
Parmi les projets en chantier :

  • Le projet de la coentreprise d'Ivanhoé Cambridge et de Manuvie du 900, boul. de Maisonneuve Ouest. Maison Manuvie est une tour de 27 étages, comptant 486 500 pieds carrés dont l'achèvement est prévu pour 2018.
  • Un projet d'agrandissement prévu au 444, boul. de Maisonneuve Ouest pour Desjardins afin de répondre aux besoins de l'entreprise pour ses bureaux administratifs devrait être terminé à la fin de l'année en cours.

 
Des projets de réaménagement à venir :

  • L'immeuble Standard Life au 1245, rue Sherbrooke Ouest.
  • Maison Alcan au 1188, rue Sherbrooke Ouest. Acquisition faite par le fondateur du Cirque du Soleil, Guy Laliberté. L'élaboration de plans se poursuit pour cet immeuble patrimonial.
  • Nouveau siège social de l'Office national du film. Le projet de 280 000 pieds carrés, situé dans le Quartier des spectacles, est censé être livré cette année.
  • Ivanhoé Cambridge travaille à un projet de rénovation de l'emblématique Place Ville Marie afin que celle-ci corresponde davantage à la vision originale de l'architecte de renommée mondiale, Henry N. Cobb.
  • Compte tenu de l'achèvement récent des super-hôpitaux MUHC et CHUM, bon nombre des plus vieux hôpitaux sont désormais vacants, notamment l'hôpital Royal Victoria et l'hôpital de Montréal pour enfants. Ceux-ci sont en attente d'être convertis; l'hôpital pour enfants est un projet du promoteur Devimco.
  • En dernier lieu, nous constatons que de nombreux espaces industriels sont réaménagés pour des locataires des secteurs créatifs, et plusieurs arrondissements tout juste à l'extérieur du cœur du centre-ville traditionnel - depuis les environs d'Atwater jusqu'à Jean-Talon et les districts du Mile-End - attirent des investisseurs, des promoteurs et des locataires.

 
Quelques projets faisant l'objet de discussions à l'heure actuelle :

  • Le développement à venir d'un nouveau campus au centre-ville pour HEC Montréal dans un cadre verdoyant au cœur du quartier des affaires, entre Côte-du-Beaver-Hall et la rue Saint-Alexandre.
  • Le gouvernement du Québec étudie actuellement ses options en ce qui a trait à l'Îlot Voyageur.
  • Un projet de tour de bureaux en deux phases à la Place de la Cité internationale de Westcliff sur le square Victoria.
  • Royalmount de Carbonleo, le projet à usage mixte de 4 millions de pieds carrés à la jonction des autoroutes 15 et 40 dans la ville de Mont-Royal.
  • Le centre-ville compte également plus d'une douzaine de projets de location de bureaux à l'étape de la prélocation : un développement de 288 000 pieds carrés au 500 boul. de Maisonneuve Ouest; une tour de 825 000 pieds carrés au 1250, rue Jeanne-Mance; les deux tours de plus d'un million de pieds carrés de Cadillac Fairview au 750, rue Peel; un important projet en deux phases de Canderel et du Fonds immobilier de solidarité FTQ à l'angle des rues Sainte-Catherine Ouest et de Bleury; et le développement potentiel d'un nouveau complexe donnant sur le square Philips.

Aussi, une remise en état est également prévue de la rue Sainte-Catherine entre la rue de Bleury et l'avenue Atwater, au coût de 95 millions $. Les travaux - dont des trottoirs plus larges et chauffants - devraient être achevés en 2019.
 
Parcs et espaces publics
La revitalisation continue de Montréal ne se limite pas au cœur du centre-ville. Une vaste gamme d'autres projets qui ajouteront des parcs et des espaces publics sont aussi en cours de réalisation. Entre autres :

  • Parc du Complexe environnemental de Saint-Michel, qui était à l'origine une carrière et un terrain de décharge publique, sera le deuxième plus grand parc de Montréal, derrière le Mont-Royal. L'ensemble du projet devrait être achevé d'ici 2023.
  • L'éclairage du pont Jacques-Cartier, un projet de 40 millions $, est presque terminé.
  • Un amphithéâtre naturel pour le parc Jean-Drapeau, un projet de 70 millions $, dont l'achèvement est prévu pour 2019.
  • Esplanade Clark, dans le Quartier des spectacles, qui devrait être terminé en 2019.
  • D'importantes améliorations au parc urbain du square Viger. 

Projets d'habitations en copropriété
 
Parallèlement à la poussée soudaine de projets de locaux de bureaux, la construction d'habitations en copropriété est également florissante au centre-ville de Montréal, un phénomène à la fois récent et bien accueilli. Le fait d'augmenter la densité résidentielle dans le centre-ville élargi servira à dynamiser davantage l'effervescence de la ville, à élargir son assiette fiscale et à augmenter le nombre et l'étendue des services offerts.
 
Au nombre des plus gros projets d'habitations en copropriété, notons les deux phases de la Tour des Canadiens, de Cadillac Fairview, au Centre Bell. La phase 1, qui sera achevée cette année, est un immeuble de 50 étages, comptant 555 unités, alors que la phase 2, dont l'achèvement est prévu en 2019, sera un immeuble de 50 étages, comptant 590 unités. Devimco - le promoteur immobilier ayant été le plus actif dans Griffintown jusqu'à maintenant - compte plusieurs projets supplémentaires d'habitations en copropriété et à usage mixte. Gare Viger, l'aménagement de plus d'un million de pieds carrés dans le Vieux Montréal, qui sera composé d'espaces résidentiels, commerciaux et de locaux de bureaux, est également considéré. Le projet d'habitation en copropriété de deux tours YUL est en cours de réalisation au 1400, boul. René-Lévesque Ouest. Il en va de même pour le projet d'habitation en copropriété en deux phases O'Nessy situé dans le village Shaughnessy, tout juste à l'ouest du cœur du centre-ville.
 
De nombreux projets hôteliers et d'habitations en copropriété sont également prévus, y compris Humaniti, qui occupera le bloc délimité par les rues Viger, de Bleury, de la Gauchetière et Hermine. Humaniti comprendra un hôtel de 200 chambres et 140 condos ainsi que des espaces pour des commerces de détail, des espaces à louer et des locaux à bureaux. Sur le boulevard René-Lévesque, tout juste au sud de la rue Crescent, un hôtel de 44 étages et une tour résidentielle sont également en cours de réalisation. L'immeuble abritera le Holiday Inn Hotel Suites.
 
Une « révolution » en matière de développement : la ville de l'avenir
Dans son ensemble, l'ampleur exceptionnelle des activités qui se déroulent à l'heure actuelle en fait d'infrastructures et de projets immobiliers marque une étape importante de transformation de la croissance de la ville. Le paysage du centre-ville de Montréal vit actuellement une nouvelle révolution de nouveaux développements, et subit une transformation à laquelle nous ne nous attendions pas il y a seulement quelques années. Cela étant dit, les changements dont nous sommes témoins ne se résument pas seulement aux infrastructures et à l'immobilier. Ils vont également faciliter la mobilité de la population de la ville, générer une croissance économique dans l'avenir et intégrer totalement notre façon de travailler, de vivre et de nous divertir. Essentiellement, la revitalisation du centre-ville de Montréal devrait permettre à la ville de reprendre la place qui lui revient, c'est-à-dire celle de l'une des villes les plus dynamiques, conviviales à l'égard de ses citoyens et stimulantes de l'Amérique du Nord.